Notre histoire

1957-ronceray-.jpg

La mission première de Le Mans Métropole Habitat est d’offrir aux mancelles et aux manceaux un habitat de qualité pour un loyer accessible. Depuis 90 ans, Le Mans Métropole Habitat se développe, construit, réhabilite et participe à la transformation des quartiers de la ville. 

90 ans au service des habitants...
 

1953 

Acteur de la restauration du Vieux Mans, L’Office entreprend la construction des Chapelains.
 

1927 

Naissance de l’office public dit “d’Habitations à Bon Marché” (HBM) de la Ville du Mans.

Son parc locatif se compose de 46 logements se situant rue Marceau, rue de l’Eventail et Cité Plantagenêt.
 

1947 

Après guerre, reconstruction oblige, une nouvelle loi renforce les moyens alloués aux offices publics.

L’Office de la Ville du Mans lance alors sa première grande opération d’envergure : 100 logements sont créés à Chasse Royale.
 

1954 - 1957 

L’expansion de la Régie Renault notamment attire une nouvelle popu¬lation ouvrière au Mans, accentuant la demande de logements sociaux.

Pour répondre à cette croissance, les programmes d’urbanisme se succèdent à un rythme soutenu à la périphérie du centre-ville : Maillets, Braille, Brindenier, Million et Epine.

Les quartiers n’ont de cesse alors de se développer : 2 000 logements sont construits à Pontlieue, près de 800 au Ronceray, plus de 1 000 aux Glonnières.
 

1965

Avec plus de 3 500 nouvelles demandes chaque année, l’office redouble d’efforts pour faire face à l’explosion de la demande et se voit confier la construction de 1 796 logements sur 3 ans.

À l’époque des tours et barres d’immeubles comme partout en France, Les Sablons-Gazonfier voient le jour, pensés correctement avec de nombreux espace verts.
 

1974

L’Office devient Office Public de la Communauté Urbaine du Mans.
 

1977

La construction d’opérations de moyenne envergure - comme Clos Douce Amie, Clos Vaugauthier, Platanes, Rouges gouttières, Madrid ou bien Gay Lussac - est préférée aux grands ensembles collectifs, pour s’adapter à l’évolution même du modèle social de la famille.

De plus en plus nom¬breux, les foyers monoparentaux et personnes seules entraînent la demande vers les 2 ou 3 pièces. 

Petits immeubles, logements intermédiaires et individuels fleurissent au Mans. La cité du Petit-Vert-Galant, qui mélange ces trois habitats, sera citée en modèle au niveau national.
 

1990

Tisser un lien social fort est un axe stratégique de la politique de l’Office. A ce titre sont créées les antennes de gestion décentralisée, améliorant la proximité et la qualité de service rendu aux habitants. Les constructions neuves voient se développer des opérations dans des quartiers de plus en plus attractifs, comme les groupes Oyon et Nationale.
 

Les années 2000

L’Office Public HLM devient Le Mans Habitat. L’engagement bien vivre rythme la stratégie et les projets de l’Offfice.

Les investissements et efforts sont tournés en permanence vers les travaux d’amélioration du cadre de vie et du confort de l’habitat, des constructions neuves respectueuses de l’environnement et conçues pour maîtriser les dépenses d’énergies, et bien sûr la qualité de service contractualisée dans la charte d’engagement de Le Mans Habitat.
 

De 2006 à 2011

La réhabilitation au coeur de notre action : un vaste programme. 

Les projets d’investissement impliquent la réhabilitation de nombreux quartiers, pour amé­liorer l’habitat et le cadre de vie.

Plus de 7 000 logements seront concernés par cette opération de grande envergure : halls et por­tiers, isolation par l’extérieur, as­censeurs, double vitrage, salles de bains…
 

2017

Le Mans Habitat devient Le Mans Métropole Habitat.

La nouvelle entité s’ouvre à l’ensemble de son territoire, tout en conservant son lien.

En images